Quand et comment introduire l’histoire de votre personnage ?

Classé dans : Conseils, Écrire, Mécanismes d’écriture | 0
 

Votre personnage a un passé sombre et mystérieux. Mais quel est  son passé ? Est-ce que les lecteurs apprécieront ou seront dubitatifs ? Comment formulez-vous une histoire personnelle unique ? Qui votre personnage est aujourd’hui est expliqué par d’où il vient.

Alors, demandez-vous :

  1. Qui ou ce qui l’a le plus influencé en tant qu’enfant ? Parents ? Copains ? Des mentors ?
  2. À quoi ressemblait son environnement, son monde ou sa maison ? Est-ce qu’il y est lié, l’aime ou le déteste?
  3. De quoi rêvait-il le plus à l’adolescence ? Dans quel but travaillait-il ?
  4. Qui ou quoi lui a fait mal, l’a affecté, ou a profité de lui quand il était jeune ?
  5. Était-il une personne plus heureuse avant aujourd’hui ? Une personne plus triste ? Une personne plus en colère ?

Ces questions vous aideront à formuler une histoire d’origine satisfaisante et unique. Après avoir créé une histoire propre à votre personnage, vous êtes prêt à la partager avec le monde.

Quel est le but d’une histoire d’origine ?

Faire trois choses :

  • Partagez avec le lecteur pourquoi votre personnage doit changer.
  • Expliquez les traits de personnalité, les réactions ou les croyances d’un personnage sur le monde.
  • Soulignez l’importance personnelle du voyage du personnage.

C’est tout. Ni plus ni moins.

Une origine ou une histoire encourage le développement du personnage, alors traitez ce point comme un élément de complot dans votre histoire, pas seulement un marqueur d’identité.

L’erreur serait de traiter l’histoire comme si c’était à propos du passé d’un personnage plutôt que de son présent. Cela gêne l’histoire et devient la seule identité du personnage. « Hé, je suis le protagoniste. J’ai des taches de rousseur mignonnes, des yeux mystérieux, une mâchoire ciselée – Ah ! Et un père terrible qui me battait tous les jours dans mon enfance – Enchanté de vous rencontrer. »

Ce sont des erreurs de débutant. Mais voici ce que vous devez savoir: Un passif est un bagage pour le lecteur si vous n’écrivez pas avec les trois P en tête (formule anglaise Placement/Purpose/Pacing) :

  • Placement
  • Objectif
  • Stimulation
Placement dans le récit

Le placement est primordial pour partager la trame de fond d’un personnage. Le fait de balancer le flashback après le flashback d’origines, sans rime ni raison, laisse votre lecteur surchargé, confus et paumé.

Disons que votre personnage est terrifié par le feu pour des raisons inconnues du lecteur. Vous introduisez une scène où la fille commence à légèrement paniquer quand une étincelle de la cheminée se pose sur son vêtement. Maintenant, le lecteur pense : «C’est bizarre. Pourquoi a-t-elle agi de la sorte ? Qu’est-ce qui lui est arrivée qui l’a rendue si nerveuse à l’idée d’une petite étincelle? »

Le fait est que vous, écrivain, savez que cette même fille doit combattre un dragon cracheur de feu à la fin de l’acte 2. Alors, que  doivent savoir les lecteurs avant que cela se produise ?

Pour que les lecteurs sachent à quel point l’enjeu est élevé pour votre personnage, ils doivent savoir que, lorsqu’elle était enfant, elle avait vu son père se faire carboniser par un dragon, alors qu’il tentait de la protéger ainsi que ses frères et sœurs.

Mais quand les lecteurs doivent-ils savoir cela?

  • Au début de l’histoire, quand ils connaissent à peine le protagoniste et que cette information aurait moins de sens ?
  • Quand elle a commencé son voyage pour sauver son fils kidnappé et découvre que la créature qui l’a emmené est un dragon ?
  • Quand son compagnon de voyage la taquine d’allumer le feu de camp pour la nuit ?
    • Juste avant qu’elle entre en bataille face au dit dragon ?

Qu’en pensez-vous ? Réfléchissez à ce que vous devez savoir sur le placement : laisser tomber une partie importante de l’arrière-plan est une question de timing, de relativité et de progression du complot. Partager ces informations vitales doit mettre l’accent sur le conflit actuel du personnage.

Objectif

Demandez-vous : cette histoire est-elle pertinente pour l’histoire actuelle ? Il ne peut y avoir aucun bagage d’histoire. Même si vous aimez personnellement cette partie de l’histoire ou l’histoire du personnage, cela ne signifie pas que le lecteur l’aimera.

Alors, comment pouvez-vous dire ce qui est important et ce qui l’est moins ?

Ecrivez les détails de son passé comme une liste. Ensuite, considérez votre intrigue, le message de votre histoire et le but de votre personnage. Que trouve-t-on sur ces trois dénominateurs sur votre liste ?

Si un élément de l’histoire d’origine de votre personnage s’inscrit dans l’un de ceux-ci, il sert votre intrigue parfaitement.

Ne forcez pas l’histoire à s’intégrer dans l’intrigue. Soyez détaché mais décisif et éditez à bon escient. Pour vous aider à éditer, voici ce que vous devez savoir sur le but:

  • Si cela ne supporte pas le message de votre histoire, alors c’est du vent.
  • Si cela n’encourage pas les lecteurs à encourager votre personnage dans son parcours, alors c’est inutile.
Stimulation

Tout raconter ou distiller les informations ? Le lecteur en profitera mieux sous forme de fragments bien rythmés et bien placés.

Bien sûr, vous pouvez consacrer un chapitre entier à l’arrière-plan. Mais le mieux est de sectionner et de partager l’histoire de votre personnage dans des séquences appropriées, taquinant ainsi votre lecteur en quête d’indices ou de réponses. Posez quelques questions afin qu’il puisse « enquêter » sur le passé de votre personnage et qu’il trouve des réponses au fur et à mesure que l’intrigue avance.

Laissez votre lecteur intrigué par des aperçus et non par des séquences de description du passé.

* Un bonus “P” à considérer est la perspective. Votre vue d’ensemble doit prendre en compte les points de vue des autres personnages impliqués. Comment cette information affectera-t-elle les amitiés ou les relations de ce personnage ? Quand la découverte de cette information mettra-t-elle le plus l’amitié / relation au défi ?

Les histoires d’origine des personnages sont fascinantes quand bien écrites et réparties. Mais créer des personnages uniques et inoubliables demande plus que d’écrire une histoire d’origine fascinante. Il faut apprendre à rédiger un dialogue unique, à donner à vos personnages un objectif spécifique, créer un conflit réellement stimulant et bien plus encore.

 

 


Bonne écriture

©Eddine C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *