Ne tombez pas amoureux d’un écrivain…

Classé dans : Être auteur, Mécanismes d’écriture | 0
 

… Car ils vont vous caresser le cou avec des perles de métaphores ; et appliquer des palettes de couleurs sur votre poitrine avec des vagues téméraires et un crépuscule sans bornes. Ils maculeront de l’encre sur vos lèvres lorsque vous les embrasserez, parce que c’est ainsi qu’ils laissent des marques.

Ils sont les plus fous dans leur journal intime et les plus agités dans leurs romans. Ils ont des papillons à chaque battement de cœur et respirent des poèmes vivants. Ils laissent des indices dans les bibliothèques et les cafés comme Hansel laisse des miettes dans la forêt.

Ils ont des amants éternels, car chaque histoire d’amour vit dans leurs océans abyssaux d’analogies et de similitudes. Ils connaissent chaque cliché comme le coucher du soleil ou la lune se lève et chaque blessure dans leur cœur est comme une perte de sang dans leurs veines.

Ils sont terrifiants car ils vous projettent des éclats de feu sur les joues. Ils sont étranges parce qu’ils ne sourient pas beaucoup, mais parfois, on peut comprendre leur sourire dans des poèmes ou des contes. Ils sont psychotiques parce qu’ils peuvent vous enfermer dans des barreaux d’alexandrins sans fin et qu’ils vivent dans une mer de mots… Parce que se noyer dans des lettres de guérison est bien mieux que de survivre dans la réalité explosive d’un volcan.

… Ce sont des écrivains dont vous ne devriez jamais tomber amoureux, car si vous le faites, préparez-vous à aimer leurs larmes taillées dans le blizzard et leurs éruptions volcaniques, à les embrasser lorsque le soleil touche les feuilles vertes de l’été et lorsque le clair de lune embrasse les vagues de l’océan.

Préparez-vous à les voir se briser, pleurer et mourir dans la poésie et la prose. A resserrer leur cœur de ficelles quand il se détache, à voir les démons rôder dans leurs os de craie sous des millions de mots, calmer les orages qui font rage dans leur estomac et savoir qu’ils choisiront toujours les romans, mais c’est bien parce que vous ne pouvez jamais rivaliser avec des univers parallèles parfaits.

… Préparez-vous à les aimer de jour comme de nuit, dans des souffles incomparables et des nuits hurlantes, à vous perdre dans le labyrinthe de leur cœur et à vous effondrer sous leurs yeux en toile d’araignée, à écouter comment leurs poumons font écho à votre nom et comment le rhum s’échappe de leurs lèvres pour murmurer de l’amour sur votre peau. Et sachez qu’ils tombent amoureux du tonnerre et de vos tempêtes intérieures et qu’ils ne cesseront jamais d’écrire sur vous.


Bonne écriture

©Eddine C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *