…Noyades…

Classé dans : Poésie | 0

Il pleut dans les cœurs, il pleut sur la route,
Le ciel verse ses larmes sur une âme en déroute,
On voudrait pouvoir crier plus fort,
Que le silence terrible de l’ami mort.
Il pleut sur sa tombe, il pleut sur son âme,
Comme si l’hécatombe, déguisée, en femme,
N’eut suffi à enfermer ce corps,
Dans cette prison, cette geôle pour les morts.
Il pleut sur cet homme, sur ce naufragé,
Il pleut, noyant son âme, jeunement âgée.
Se rappeler toujours et se rappeler encore,
De cette amitié… Comme de ce triste sort.


©Eddine C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *