Créer un anti-héros

Classé dans : Écrire, Préparer | 0
 

Cette semaine, je veux parler d’anti-héros.

En cette période moralement ambiguë, il n’est plus courant d’écrire sur les héros classiques qui sont purement bons et justes. Je veux dire, où est le plaisir dans ça ? L’époque des preux chevaliers comme Ivanhoé et Robin des bois est révolue. Même la plus récente incarnation de Superman a un habillage plus tourmenté. 

Qu’est-ce qu’un anti-héros ?

Un anti-héros est un protagoniste imparfait, mais que le lecteur peut toujours comprendre. Il existe de nombreux exemples de fiction moderne comme Wolverine  des X-Men ou John McClane dans Die Hard. Mais les anti-héros ne sont pas nouveaux.

Les classiques sont remplis d’anti-héros comme Scarlett O’Hara et Philip Marlowe. Même Shakespeare a écrit des anti-héros intrigants comme Othello et Hamlet. Alors, vous demandez probablement «Comment puis- je écrire un grand anti-héros? »

Comment créer un anti-héros

Commencez par son apparence

Une description physique est un moyen facile de photographier les aspects de la personnalité d’un personnage. Avec un anti-héros, vous pouvez utiliser l’apparence pour le distinguer. Il peut être un peu difficile sur les bords ou négligé. Votre personnage de détective pourrait garder une bouteille de whisky sur son bureau et un peu de rouge à lèvres sur son col. Peut-être que votre personnage féminin porte un fard à paupière sombre et a une arme à feu dans son sac à main.

Voyons, par exemple, comment Stieg Larsson décrit son personnage principal de Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes.

«Il baissa les yeux sur le dragon qui s’étendait sur son dos, de l’omoplate droite à la fesse. Il compta ses tatouages. En plus du dragon sur son dos et de la guêpe sur son cou, elle avait une boucle autour de la cheville, une autre autour du biceps gauche, un signe chinois sur la hanche et une rose sur le mollet. À l’exception du dragon, ses tatouages ​​étaient petits et discrets. “

A la lecture de ce passage, le lecteur sait d’emblée que Lisbeth Salander n’est pas une bibliothécaire et qu’elle doit être plutôt asociale.

Cependant, cette technique fonctionne également en sens inverse. Il n’est pas nécessaire que tous les vêtements soient froissés et les cheveux en désordre. Les anti-héros classiques comme Scarlett O’Hara et Jay Gatsby se distinguent par leur élégance et leur style.

Ainsi, lorsque vous présentez votre anti-héros, amusez-vous un peu avec leur description. Assurez-vous que vos lecteurs savent que cette personne se distingue du reste de la société civilisée.

Donnez-lui des démons

Un anti-héros est souvent identifié du fait de mauvaises habitudes. Il boit trop, ils fume, ils jure. Il peut être grossier et tout simplement vulgaire. Ce mauvais comportement est généralement la projection extérieure d’une certaine agitation intérieure. L’histoire de votre personnage devrait être la motivation derrière ses vices.

Prenons le personnage de Daeman dans Ilium de Dan Simmon, histoire se déroulant dans un futur lointain. Le roman s’ouvre sur un “homme-enfant” de quarante ans, Daeman. Il est gros, il a peur et ses seules activités sont les femmes et les papillons. Mais, à la fin de l’histoire, il devient un courageux dirigeant de l’humanité.

La meilleure chose à propos de Daeman est qu’il ne cherche jamais à devenir un héros. Il préférait rester dans sa bulle confortable faite de sexe, de fêtes et de papillons. C’est l’action de l’intrigue qui l’oblige à se développer en tant que personnage.

Cette transformation positive peut être un puissant outil de narration. Essayez ceci : créez un personnage peu attrayant à tous les égards et demandez-vous que devrait-il arriver à cette personne pour changer en mieux ? C’est la recette d’une histoire dynamique et attrayante.

Faites-lui prendre de mauvaises décisions

Comme je l’ai déjà mentionné, les anti-héros sont des personnages imparfaits. En tant que tels, ils devraient faire de mauvais choix. Ils devraient choisir la voie facile au lieu difficile. Ils devraient se mettre avant les autres. Ils devraient être moins que parfaits.

Ce qui rend un anti-héros efficace, c’est qu’il nous rappelle ce que nous sommes. Nous faisons des erreurs et nous pouvons nous identifier avec un protagoniste imparfait.

Ce qui est encore plus puissant, c’est quand un héros surmonte ses erreurs passées. Prenez, par exemple, quand Han Solo prend son argent et abandonne ses amis dans l’acte final de Star Wars. C’est une décision raisonnable de sa part, mais pas morale. Pourtant, à la fin, il fait le bon choix et arrive juste à temps pour sauver Luke et l’aider à détruire l’étoile de la mort.

L’anti-héros tient la promesse que nous pouvons aussi être meilleurs. Nous pouvons faire mieux. Nous pouvons surmonter nos défauts.

Donnez-lui une motivation appropriée

Les anti-héros les plus efficaces ont une motivation puissante. Et si vous écriviez un scénario sur un héros justicier ? Disons que cette personne a été jouée par Charles Bronson. Dans votre film, il décide qu’il en a marre de toutes ces histoires de crimes violents aux infos. Un jour, il se lève, prend le métro et balaie de sang-froid deux gangsters.

Aimez-vous ce personnage ? Sûrement pas ! C’est un sociopathe, aussi mauvais que les criminels qu’il veut abattre. Mais étant donné le bon contexte – comme une épouse et une fille qui ont été attaquées, violées et tuées par des membres de gangs -, Charles Bronson a soudain la motivation qui s’impose. Il n’est plus un psychopathe.

Un justicier dans la ville est l’histoire d’un homme profondément imparfait qui cherche à obtenir justice pour sa famille. C’est l’histoire d’un véritable anti-héros.

J’espère donc que cet article vous aidera dans votre quête de l’anti-héros parfait. N’oubliez pas que, quels que soient ses défauts, votre héros doit être compatissant. Et si vous ne pouvez imaginer aucune faille, jetez un coup d’œil dans le miroir. Après tout, n’avons-nous pas tous un petit anti-héros en nous ?


Bonne écriture

©Eddine C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *