Souvenir de l’amante

Classé dans : Poésie | 0

Après avoir fait sonner toutes mes alarmes
Amante, lève-toi, main passant tes cheveux
L’autre glissant lentement sur tes charmes
T’attardant sur ton corps en gestes oublieux.

Rappelle-toi avoir accepté le danger,
Dans l’ivresse du soir, te sentir honorée,
De fougues qui se proclament, de fièvres échangées,
Dans la hâte d’aimer ou de me dévorer.

Qu’avec tes fins doigts, délicats gants de rose,
Tu parcourais mon corps, pour y réveiller,
Mes tempêtes intérieures ensommeillées,
Rappelle-toi ces yeux favorisant l’hypnose,

Qu’avec ta voix vibrante, murmurant ta prose,
Tu me suggérais mille et un délices,
Que ton sourire mutin habillé de malice,
Allait soigner toutes mes ecchymoses.

Rappelle-toi ce désir qui a guidé ta route,
Sinueuse, apeurée, chaleur que tu redoutes,
Qui allait faire de toi la victime immolée,
A la merci de mon volcan affolé…


©Eddine C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *