Faux-semblant

Classé dans : Poésie | 0

Entre bonté et beauté, mon cœur vacille,
Mais c’est en homme fort que je dois me dominer,
Dans tes tourbillons exquis, je cherche mon aisance,
Petite ingénue pleine d’impudence, Tu balances tes rondeurs illuminées,
Créant la brèche dans mon écorce fragile.

Crois-tu me connaitre sous mes airs d’ange ?
Je ne suis qu’un démon au sein de tes tempêtes,
Je ruse et j’abuse de tous mes artifices
Pour mieux basculer dans la luxure et le vice
Et, dans nos ivresses, je te ferai la fête
Avant de te laisser dans notre fange


©Eddine C

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *